1 contre 1 avec les chefs de file de l’ingénierie : Tara Ellis, directrice de Netflix, UI Engineering, sur la transition vers la gestion

PlanetWebGL for Business et nos amis du Code Climate rencontrent des leaders de l’ingénierie pour parler de leur parcours professionnel, des tactiques de leadership et de leurs conseils pour la prochaine génération d’ingénieurs dans notre nouvelle série, 1 contre 1 avec les leaders de l’ingénierie.

Vous trouverez ci-dessous un extrait d’un chat en tête-à-tête avec Tara Ellis, responsable de l’ingénierie de l’interface utilisateur chez Netflix et Hillary Nussbaum de l’équipe du Code Climate. Sur notre blog, Tara nous raconte ses débuts dans le domaine du codage et nous donne des conseils pour ceux qui envisagent de devenir ingénieurs ou directeurs d’ingénierie.

Vous pouvez en apprendre davantage sur l’interview de Tara sur le blog de Code Climate, notamment sur les conseils que les managers peuvent donner pour favoriser une culture de la sécurité dans leur équipe.

Q : Qu’est-ce qui vous a intéressé dans le domaine de l’ingénierie lorsque vous débutiez ?

Je n’ai pas une formation traditionnelle d’ingénieur. Quand j’ai fait mes études, je voulais être avocat. Je voulais être avocat depuis que j’étais en cinquième année, et je n’ai fait des demandes d’inscription que dans les universités qui avaient des facultés de droit.

C’était le chemin à suivre, et puis à 22 ans, quand j’ai eu mon diplôme, j’ai décidé de prendre une année sabbatique. Cette année-là, j’ai fini par aller au Japon pour rendre visite à mon père. J’étais censé y rester deux semaines, mais j’ai fini par y rester un an. J’ai rencontré ce jeune hacker de 17 ans qui travaillait dans une salle de jeux en face de l’endroit où je travaillais. Je travaillais pour AT&T. Nous avions un cybercafé et il venait louer du temps d’internet et il a commencé à me montrer toutes ces technologies folles à l’époque. « Vous savez ce qu’est le HTML ? C’est comme ça qu’on fait du FTP. C’est du CGI… » C’était une de ces choses où je me disais : « Hé, j’aime apprendre. » C’est mon jambon.

Ce qui m’a attiré vers le droit, c’est que l’on ne cesse jamais vraiment d’apprendre, n’est-ce pas ? Il y a toujours une nouvelle jurisprudence. Il y a toujours de nouvelles choses. Vous maîtrisez un métier et vous devez ensuite assimiler des éléments, non pas à la vitesse à laquelle vous devez le faire en tant qu’ingénieur en chef, mais quand même.

Je me suis dit : « Oh, je trouve que la programmation, c’est cool. J’aime construire des trucs. Je peux vraiment construire des trucs avec ce truc, et puis il y a toujours de nouvelles technologies ». C’est ce qui m’a attiré au départ.

Q : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui envisagent de faire carrière dans l’ingénierie ?

Je pense que le truc, c’est que vous devez être un apprenant. Il faut aimer apprendre. Je pense que la chose qui fait vraiment défaut à beaucoup d’ingénieurs seniors, c’est qu’ils arrêtent d’apprendre, n’est-ce pas ? Je veux dire qu’ils arrivent à un endroit et disent « je ne veux rien faire d’autre » et ensuite leurs compétences stagnent, et il devient alors vraiment difficile de rester dans l’industrie.

Comprenez comment vous apprenez, parce que vous allez devoir le faire souvent – et vous aimez vraiment apprendre. Je pense que tant que vous faites cela, il n’y a rien que vous ne puissiez pas faire.

Q : Quels conseils donneriez-vous aux ingénieurs qui envisagent un jour de se lancer dans la gestion ?

Je pense que le plus grand conseil que je donnerais aux gens est que vous ayez le temps – ne précipitez pas ce processus. J’ai parlé à tant d’ingénieurs qui en sont à trois ans de carrière, et ils se disent : « Oh mon Dieu, je suis un raté. Je ne suis pas encore un manager ».

Vous n’êtes pas obligé de faire cela en cinq minutes. En fait, vous serez probablement moins bon gestionnaire si vous le faites les deux premières années. J’essaie toujours de dire aux gens : « S’il vous plaît, ralentissez. Vous avez le temps. Apprenez votre métier. Apprenez-le de l’intérieur et de l’extérieur ». Quelle que soit la chose qui vous intéresse, je pense que vous devriez essayer de devenir un expert technique, ou aussi proche que possible de cela. Et pendant que vous faites cela, essayez d’autres choses. Voyez ce qui vous intéresse. Au final, si vous décidez que les gens sont ce que vous voulez rechercher, cela deviendra vraiment évident.

Je pense que ce qui se passe souvent, outre le fait que les gens ont l’impression qu’ils doivent faire vite, c’est aussi qu’ils ne comprennent pas vraiment quel est le rôle. Cela devient : « Hé, je prends ça, c’est un pas en avant. Je monte sur une échelle ». Je suis comme, « C’est une échelle différente. Ce n’est pas la même échelle que celle sur laquelle vous étiez. Si vous voulez passer à une autre échelle, très bien, mais vous devez savoir, vous devez comprendre intentionnellement que c’est ce que vous faites. »

J’ai parlé avec un ingénieur de mon org, il est vraiment génial, très expérimenté et il pensait à un rôle de manager. Je me souviens que lorsque je lui ai demandé pourquoi, il m’a donné une tonne de raisons qui étaient vraiment géniales, mais aucune n’était humaine. Je lui ai dit : « Tu dois arrêter. Ce que vous décrivez, c’est un ingénieur principal. Ce n’est pas un gestionnaire de personnes. Parlons de cela ».

Q : Une fois qu’une personne est sûre de vouloir devenir manager, y a-t-il des compétences spécifiques qu’elle peut acquérir pour se préparer à un rôle de CI ?

Pour une compétence pratique, il faut apprendre à communiquer – par écrit et oralement. Si vous pouvez vous entraîner et devenir très doué pour prendre des idées complexes et les rendre simples pour des personnes qui ne sont pas confrontées à cette complexité, vous irez très loin. Je pense aussi que c’est vraiment un rôle de leader que de pouvoir faire cela. Il y a beaucoup de gens qui savent coder. Il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent communiquer efficacement. Plus vous vous éloignez du code, plus votre capacité à expliquer et à être un leader d’opinion est importante.

Pour en savoir plus sur le parcours professionnel de Tara et ses stratégies de leadership, rendez-vous sur le blog Code Climate.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*